Today, we walked from Brockwell Park to Clapham Common, probably about 6 miles, through the backstreets of Tulse Hill, Brixton, Clapham, looking for wild food in Brockwell Park, in people’s gardens, in the cracks in pavements, up high in overhanging trees. We saw:

  • an amazing shrubby common mallow at the Cressingham Gardens estate exit from Brockwell Park. We collected mallow flowers and ate the mallow flower cake I’d made earlier.
  • gorgeous figs starting to get plump growing from the grounds of a nursery on Elm park, near Brixton Hill.
  • a Lavatera Arborea which I mistook for Hollyhocks but Nikki put me right. It’s a tree mallow.

Tree mallow

  • Cleavers seeds, almost ready to be picked for drying, roasting, grinding and making into a hot drink. We picked some but they have green undersides. Not quite ready.
  • Lush nasturiums which I almost consider to be wild, because they are the only thing I can grow successfully, other than hairy bittercress, nettle, euphorbia and dandelion. They were used as a replacement for pepper corns during rationing in the second world war. Also make a vinegar with them. Or by now, the almost famous, Nasturtium Ata sauce.
  • Quiet streets on a 30 degrees sunny day sunday. We walked through the empty streets of south west london. Until we got to Clapham Common which was like Posto 9, Ipanema at the height of a Brazilian summer, not a speck of grass to be seen. We didn’t actually venture in the the park. The streets, pavements, and window boxes had been peaceful enough for us and our scootering participants.
  • Oregon grape, not much of it today, although it is everywhere, I want to make jelly with it. It’s now juicy and blood drippingly purple.

Oregon Grape

  • Masses of white clover, some a full head of hair, some with the lower petals drying and drooping, some totally dried and buckled. We picked some to dry, and sprout. Clover has the following nutritional content.
Clover
30% protein
Vitamins A, B, C, E
  Calcium,Magnesium, Potassium, Iron, Zinc

(http://sproutpeople.org/sprouts/nutrition.html)

Thanks to Pat, Arnaud and children, and Nikki for making it. Here are some recipes, in French, and why not.

La mauve (Khoubiza ou bekkoula)

Teneur en protéines : 7,2 g/100 g
Nom latin : Malva sylvestris
Famille : Malvacées
Noms vernaculaires : Grande mauve – Mauve sauvage – Fausse guimauve.

La mauve est une grande plante herbacée bisannuelle de 30 cm à 1,20 m de haut,
à fine racine pivotante et à tige ronde en partie dressée et velue, rayonnante à partir
du pied central. Les larges feuilles vertes arrondies longuement pétiolées,
palmilobées et dentées, sont également recouvertes d’un duvet velouté
(caractéristique de nombreuses plantes à mucilage). Les fleurs, apparaissant à
l’aisselle des feuilles, à 5 pétales écartés (étroits à la base et échancrés au sommet)
et aux nombreuses étamines, sont grandes d’un très beau mauve pourpré veiné de
rouge. Les fruits sont des polyakènes ronds un peu aplatis (souvent appelés
“fromages” ou “fromageons”).

Plante commune dans toutes les régions tempérées d’Europe, d’Afrique du nord et
d’Asie occidentale, où elle pousse le long des murs et des chemins, dans les terrains
vagues, les prés, les champs et les terres de culture enrichies en azote, jusqu’à
1.500 m d’altitude.

PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES ESSENTIELLES

La fleur et la feuille de mauve possèdent surtout des propriétés :

• béchique ;
• émolliente et adoucissante des voies respiratoires ;
• laxative et calmante des douleurs inflammatoires du côlon.
INDICATIONS PRINCIPALES —

Actuellement, la mauve est principalement utilisée :

1) En général :

• Pour combattre la toux en général.

2) En particulier :

• Sphère respiratoire : Pharyngite – Laryngite – Enrouement – Extinction de voix – Trachéite -
Affections broncho-pulmonaires dans leur ensemble et plus particulièrement la bronchite aiguë, la
bronchite chronique et les pneumopathies virales).

• Sphère digestive : Constipation fonctionnelle – Douleurs colitiques.

FORMES D’UTILISATION

— La forme habituelle d’administration de la mauve en phytothérapie contemporaine est la poudre totale
sèche (micronisée, et de préférence cryobroyée) en gélules, qui représente le totum végétal de la fleur et de la feuille dans toute leur intégrité et toute leur intégralité.

— Elle peut aussi être prise sous forme de décoction (faire bouillir 30 g de fleurs et feuilles séchées dans un litre d’eau pendant 5 minutes et filtrer) ; et sous forme d’infusion (faire infuser 50 g de fleurs et feuilles séchées dans un litre d’eau bouillante pendant 15 mn et filtrer ; ou, pour plus de facilité, en utilisant les sachets-doses prêts à l’emploi de certaines spécialités pharmaceutiques.

— Elle est également utilisée dans de nombreuses préparations magistrales associant diverses autres plantes complémentaires (sous forme de décoctions et d’infusions composées, mais surtout aujourd’hui sous forme de mélanges de poudres totales en gélules) choisies et prescrites en fonction de chaque malade par les médecins phytothérapeutes.

La mauve : déjà très connue des anciens qui y recouraient pour calmer la toux et lutter contre la constipation (très efficace). On la recommande pour toutes les inflammations et irritations des voies respiratoires et intestinales. Peut aussi aider dans les cures d’amaigrissement (en décoction, deux poignées de feuilles dans un litre d’eau). L’infusion se prépare avec une poignées de feuilles par litre d’eau bouillante.
Prenez deux tasses par jour ou plus si besoin.

Les fleurs ou les feuilles de la mauve sauvage, ou grande mauve,se récoltent en juin et juillet, fraîches
et exemptés de rouille. L’infusion es recommandé en cas de toux sèches, bronchite aiguë et comme laxatif léger. En bain de bouche ou en gargarisme, elle guérit les inflammations de la gorge et de la bouche, notamment les aphtes.

La plante entière et en particulier la racine , est très riche en mucilages calmants et adoucissants qui favorisent la cicatrisation des inflammations internes, des lésions des muqueuses et des ulcères de l’estomac. L’infusion se prépare avec deux cuillerées à café de plantes qu’on laisse macérer dans une tasse d’eau tièdes pendant 5 à 10 heures en remuant de temps à autre. Mélangée à la racine de primevère, la grande mauve donne une tisane expectorante et anti-inflammatoire qui a de bons résultat contre la toux des enfants.

En cas de constipation chronique et de douleurs des intestins, préparer une décoction associant à la mauve sauvage, avec ses racines, et des semences de fenouil et d’anis. Un remède de bonne femme bien connu pour tonifier les intestins et soigner les ulcères intestinaux consistait en une soupe d’orge et de feuilles de grande mauve.

On consommait aussi la plante bouillie dans du lait comme traitement de la phtisie et des ulcérations de l’estomac.

En usage externe,on appliquait des cataplasmes de plante fraîche sur les abcès, les furoncles ou les tumeurs.

L’asthme, la coqueluche ou les inflammations de la gorge ont été traitées pendant longtemps avec des inhalations d’infusion de fleurs de mauve sauvage, de sureau et de camomille et de feuilles de séné additionnés de sels ammoniacaux. On utilisait aussi les vapeurs chaudes de fleurs de grande mauve pour guérir les affections de l’oreille.

Les Egyptiens, les Grecs, les Romains et les chinois consommaient des feuilles de mauve en salade ou en légumes, mais Pythagore et ses disciples considéraient la plante comme sacrée. Les Anglo-Saxons la cultivait pour s’en nourrir et leurs enfants étaient très friands de ses fruits, appelés”fromage”, auxquels la plante doit ses noms vulgaires d’ herbes-à-fromage ou de fromageon. En Angleterre, on avait coutume de planter de la mauve autour des tombes et de se servir de sa fibre pour tisser des étoffes. En Hongrie, les femmes utilisaient la racine comme abortif: l’usage voulait qu’on enterre des feuilles de cette plante sous la porte des étables de façon a empêcher les sorcières de venir y dérober du lait. Au moyen Age, en Silésie, quand on voulait savoir si une femme était ou non féconde, on versait de son urine sur le plant de mauve : si l’herbe dépérissait dans les trois jours, cela voulait dire que le sujet était stérile.

Salade de mauve à la marocaine

 

Ingredients:

1 bouquet de mauve (Bakkoula)
1 bol de Persil et de coriandre hachés
6 gousses d’ail
1 verre d’huile d’olive
1 citron confit
1 c.à.s. de cumin
1 c.à.s. de Paprika
Piment fort (selon votre gout)
Sel
olives rouges

Préparation :

Lavez la mauve, nettoyer-la et égouttez-la bien puis hachez-la.
Faite-la cuire à la vapeur avec l’ail haché pendant 15 minutes.
Une fois cuite,mettez-la dans une marmite et faite chauffer à feu doux, rajoutez l’huile d’olive , la chair et l’écorce d’un demi citron confit coupé en dés,,ainsi que les épices.
Laissez mijoter le tous en remuant sans cesse pour éviter que la mauve n’attache.
quelque minutes avant d’ôter la mauve du feu, rajoutez les olives et parsemez de Persil et de coriandre .
Servez la mauve décoré avec de fines lamelles de citron confit.

Cake à la mauve et noisettes

 

150 g de farine
50 de noisettes en poudre
70 g de sucre
100 g de lait ribot
30 g d’huile de noisette
20 g de noisettes entières
3 œufs
2 càs de fleurs de mauves séchées
2 càc de levure chimique

Mélanger les ingrédients secs farine, poudre de noisettes et levure.
Ajouter les œufs. Bien mélanger. Ajouter alors le lait ribot, le sucre, et l’huile. Finissez par les fleurs et enfin les noisettes.
Beurrer et fariner un moule à cake et enfourner dans un four préchauffé à 180° pendant 40 minutes.